On ne veut pas que vous perdiez du poids !

A l’heure actuelle, notre société n’a jamais connu un tel phénomène de surpoids. L’obésité ne cesse d’augmenter alors qu’en parallèle, de nouvelles méthodes pour perdre du poids apparaissent constamment.

Ayant été en important surpoids pendant de longues années, j’ai pu prendre du recul sur la situation et en conclure une chose: on ne veut pas que nous perdions du poids. Je vous explique le fond de ma pensée afin de vous permettre d’aborder votre perte de poids sous un angle nouveau.

 

L’obésité, un marché fructueux !

Si l’on considère l’obésité comme un problème de santé publique, il serait hypocrite de ne pas reconnaitre qu’elle représente aussi un immense marché.

Aujourd’hui, les personnes en surpoids sont des consommateurs qui intéressent particulièrement les grands groupes de l’industriel agro-alimentaire. Elles représentent la cible idéale pour vendre de nombreux produits transformés et de malbouffe qui sont en grande partie responsables de la prise de gras et de l’impossibilité à en perdre durablement.

 

De plus, les commerciaux savent que les personnes en surpoids comme j’ai pu l’être ont un rapport émotionnel avec la nourriture. De ce fait, il est plus facile de jouer sur nos sentiments et nous pousser à l’achat compulsif grâce à notre addiction envers les produits sucrés, source de réconfort, ou encore à travers les publicités, les affiches ou à un bel emballage.

Ainsi, le marché de la malbouffe a besoin de l’obésité pour prospérer. Lorsque j’ai pris conscience que j’étais la cible d’un marché qui ne voulait pas que je perde du poids, qui ne voulait pas que je me sente mieux dans ma peau et que je sois en meilleure santé, j’ai trouvé la volonté pour changer ma situation et sortir de cet engrenage.

 

Le business des régimes et des méthodes de perte de poids !

Encore plus que la malbouffe, toutes les méthodes de perte de poids permettent paradoxalement d’entretenir le surpoids.

Le problème des régimes, c’est qu’ils ne représentent pas des méthodes viables pour perdre du poids durablement. Leur principe est basé sur la restriction alimentaire, ils génèrent donc beaucoup de frustration et incitent à craquer plus souvent.

De plus, ils entrainent un terrible effet yo-yo qui fait que l’on reprend le poids perdu une fois le régime terminé. Il ne reste alors plus qu’à en essayer un autre quelques mois plus tard. C’est un cycle sans fin qui arrange ceux qui pondent de nouveaux régimes tous les mois dans les magazines ou sur internet.

 

Au-delà des régimes, il y a aussi toutes les méthodes miracles pour perdre du poids, des appareils magiques, des produits minceurs, des brûles-graisses ou que sais-je… Ce sont d’excellentes méthodes pour brûler votre porte-monnaie. Vous l’aurez compris, toutes ces méthodes sont futiles car vous n’agissez pas sur les causes de votre surpoids: vos habitudes alimentaires et votre rapport à la nourriture.

Par contre, ces méthodes sont de formidables outils de vente. Ils promettent des résultats rapides et jouent sur notre souffrance pour nous pousser à y croire. C’est un concept séduisant car il parait plus facile et rapide de suivre une méthode toute faite plutôt que de prendre sa nutrition en main. Ce fut mon erreur, chercher l’alimentation idéale pour perdre du poids avant de repenser mon propre rapport à la nourriture.

Ainsi, il faut être clair et dire ce qu’il en est: les régimes et les méthodes miracles pour perdre du poids se fichent de nous. Rien ne sera jamais plus efficace pour déloger définitivement ses graisses qu’une nutrition saine avec une bonne hygiène de vie.

 

La problématique des conflits d’intérêts !

Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que l’alimentation est en proie à de vifs conflits d’intérêts.

Les grands groupes de l’industrie agro-alimentaire veulent vendre leurs produits et pour cela, ne mettent pas nécessairement notre santé au premier plan. Ils suivent une logique commerciale qui cherche avant tout la rentabilité.

Ainsi, de nombreux produits contiennent des ingrédients dont leurs effets destructeurs sur la santé ont été prouvées et pourtant, ils sont toujours en vente, en témoigne les céréales de petit déjeuner, des bombes à sucre que l’on propose aux enfants pour détraquer leur flore intestinale et nourrir leur futur diabète…

Des affaires éclatent et montrent de plus en plus ce qui se cache dans de nombreux produits transformés qui ont parfois bonne réputation.

 

A côté, nous avons les recommandations officielles en matière d’alimentation qui sont sous l’influence de ces puissants lobbies. Ainsi, les conseils qui y sont prodigués, s’ils encouragent à mieux s’alimenter et pratiquer une activité physique, ne vont pas assez loin.

On retrouve par exemple une consommation journalière de laitages qui font de plus en plus polémiques dans l’alimentation d’aujourd’hui ou encore les fameux 5 fruits et légumes par jour qui ne font même pas la distinction entre ces deux familles de végétaux (manger 5 fruits par jour est pourtant radicalement différent que de consommer 5 légumes).

Ainsi, il est difficile de faire confiance à l’alimentation d’aujourd’hui sans prendre la peine de se renseigner de son côté. C’est donc à nous de prendre notre assiette en main si nous désirons perdre du poids pour de bon.

 

Le mythe des calories pour justifier la malbouffe !

Combien de fois ai-je entendu que l’obésité est une affaire de calories ! On consomme plus de calories que ce dont on a besoin, on grossit, on en consomme moins, on maigrit. Quoi de plus simple?

Pourtant, notre corps n’est pas une machine qui absorbe les calories de n’importe quel aliment de la même façon. Sa nature influencera fortement la manière dont notre organisme va le traiter, les nutriments qu’il pourra en extraire, les cellules graisseuses qui pourront être créées à la longue, etc… Ainsi, il est malhonnête de parler de calories sans évoquer la nature des aliments consommés.

Par exemple, pensez-vous que pour un même nombre de calories données, une nutrition constituée d’aliments sains aboutira à la même composition corporelle qu’avec une alimentation qui fait la part belle aux produits transformés? Dans le second cas, vous ingurgiterez beaucoup de sucre, de sel, d’ingrédients de mauvaise qualité et d’additifs qui auront des conséquences sur votre organisme et aboutiront à un corps moins harmonieux et plus gras.

 

Plus important encore, le mythe des calories occulte le problème numéro un des personnes en surpoids: la gestion de leur appétit. Dire à quelqu’un qui désire perdre du poids de simplement moins manger ne résout pas leur situation car cette personne ne retrouvera pas ses signaux naturels (satiété, distinction de la faim physique ou émotionnelle…) et va obligatoirement craquer à un moment ou à un autre.

Ainsi, une alimentation hypocalorique ne vous permettra pas de résoudre votre problème de surpoids définitivement et on peut sérieusement se demander si cette approche ne permet pas de justifier la malbouffe, étant donné que l’on minimise la nature des calories consommées.

On est en surpoids essentiellement car on mange mal à travers une alimentation peu rassasiante, je parle d’expérience. En adoptant des habitudes alimentaires plus saines, vous serez plus rassasié et mangerez plus modérément, progressivement et sans vous forcer. C’est uniquement ainsi que j’ai pu perdre du poids sans jamais reprendre les kilos perdus.

 

L’obésité, une situation à entretenir !

Au-delà d’un problème de santé, l’obésité est donc une composante de notre société d’aujourd’hui. Le surpoids participe à un business qui souhaite prospérer et pour y parvenir, elle n’a aucune raison de vouloir combattre le surpoids.

Dans l’imaginaire collectif, manger de tout (et surtout beaucoup de produits transformés) est être un bon vivant tandis que manger sainement est plutôt un signe de rigidité, d’une alimentation déplaisante et d’une personne qui ne profite pas de la vie. Dans les faits, les personnes qui prennent soin de leur corps à travers leur alimentation et un mode de vie sain sont pourtant loin d’être les plus malheureuses.

 

De plus, un autre phénomène éclate ces dernières années: la dédramatisation de l’obésité. Ainsi, on a de plus en plus tendance à légitimer le surpoids afin que les personnes obèses soient mieux acceptées en société.

Ayant pesé plus de 130 kilos pendant des années, je peux témoigner à quel point j’ai pu souffrir de moqueries et remarques blessantes sur mon poids, je ne souhaite à personne de vivre cela. Néanmoins, il ne faut pas oublier que l’obésité présente de nombreux dangers pour la santé et qu’on ne peut en aucun cas le considérer comme une normalité.

 

Ainsi, sans pointer du doigt les personnes victimes d’obésité, je ne pense pas que vouloir normaliser le surpoids soit une solution. Être obèse représente une véritable contrainte dans la vie de tous les jours et il est rare que nous ne souhaitions pas retrouver une composition corporelle plus saine.

Ne tombez donc pas dans le piège de vous dire qu’être gros n’est pas si grave que cela. Si votre situation vous frustre, si vous désirez changer, ne laissez donc pas de côté vos désirs et essayez de perdre du poids par vos propres moyens en agissant progressivement.

 

Ma solution: compter sur soi-même pour maigrir !

Au regard de ce constat inquiétant, que peut-on faire?

Tout d’abord, je vous conseille de ne jamais attendre de changements extérieurs pour réussir à perdre du poids ! Nous sommes dans une société de tentation donc si vous commencez à rejeter la faute sur des éléments extérieurs pour expliquer vos mauvaises habitudes alimentaires (journée fatigante, frustration, proche qui vous a stressé, sorties…), c’est un cercle vicieux que vous ne quitterez jamais et qui vous frustrera de plus en plus.

Il est aussi possible que votre volonté de mieux manger soit mal perçue dans une société où la malbouffe règne. Dans ce cas, c’est à vous de définir ce qui est le plus important, pourquoi vous désirez adopter une alimentation plus saine et ce qu’elle va apporter dans votre vie.

 

Ensuite, ne croyez pas que vous n’êtes pas capable de perdre du poids. Le manque de mental comme on le dit souvent témoigne avant tout d’une mauvaise méthode. Si vous ne parvenez pas à suivre un régime, ce n’est pas parce que vous manquez de volonté mais parce que cette méthode de perte de poids n’est pas efficace. Si vous n’étiez pas en mesure de monter un meuble parce que certaines vis n’étaient pas fournies dans l’emballage, est-ce que vous iriez vous reprocher cet échec?

Ainsi, je reste convaincu que n’importe qui est capable de perdre du poids à partir du moment où il apprend à se prendre en main en agissant étape par étape sur son alimentation du quotidien.

C’est dans ce sens que j’ai écrit mon e-book sur la perte de poids qui ne présente pas une formule magique de fonte des graisses mais une méthodologie claire et cohérente qui se base sur mon expérience de la perte de poids et qui permet de prendre son indépendance vis-à-vis de la nutrition.

 

En conclusion, même si on ne veut pas que vous perdiez du poids, n’oubliez pas que vous avez encore le pouvoir d’agir sur votre propre alimentation, quel que soit votre âge, afin de retrouver une composition corporelle qui vous plait.

Ne laissez donc pas passer cette chance d’adopter une hygiène de vie qui vous correspond et d’améliorer votre vie.

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *