Obésité: comment s’en sortir?

Lorsque nous souffrons d’obésité morbide au quotidien, il nous parait impossible d’en sortir tellement la tâche semble insurmontable. C’était en tout cas comme cela je voyais les choses lorsque j’ai pesé plus de 130 kilos durant des années et ceci affectait fortement mon moral et toute motivation pour entamer ma perte de poids.

Pourtant, le problème ne vient pas d’un manque de force mentale de notre part comme on pourrait le croire mais avant tout d’une mauvaise approche qui ne nous fait pas voir notre fonte des graisses de la bonne manière. Si vous êtes dans cette même situation que j’ai vécu il y a quelques années, je vous propose aujourd’hui de voir quelques principes clés qui peuvent vous permettre de démarrer une perte de poids efficace et durable comme j’ai pu le faire.

 

Arrêter de penser restriction !

Le problème de la perte de poids, c’est que nous la voyons comme une contrainte qui va nous demander d’immenses efforts et sacrifices au quotidien. Bien sûr, je ne cherche pas à vous dire que perdre du poids est facile, loin de là, mais il faut avoir conscience que nous nous rendons la tâche bien plus difficile qu’elle ne l’est vraiment.

La raison principale, c’est que nous regardons un seul aspect de la perte de gras: la restriction. Ainsi, nous avons en tête que pour perdre du poids, nous allons devoir nous priver et moins manger, s’imposer un sport contraignant, suivre un régime strict… Uniquement des contraintes frustrantes ! C’est pour cela que les régimes hypocaloriques ne sont pas une approche pertinente selon moi car on s’oblige à suivre une alimentation qui n’est pas la nôtre, ne prend pas en compte nos goûts, nos habitudes alimentaires et qui va générer frustration et envie de craquage au fur et à mesure.

De plus, une alimentation trop faible en calories durant une certaine période va pousser notre organisme à stocker davantage dans nos cellules graisseuses et sera à l’origine du fameux effet yo-yo connu de tous ces régimes. Si vous cherchez une perte de poids durable, c’est-à-dire faire fondre vos graisses sans les reprendre, c’est une approche que vous mène tout droit vers l’échec.

 

Pourtant, si vous voulez perdre du poids, il n’y a pas de secret, il faut mieux s’alimenter. Par contre, rien ne vous oblige à vous imposer une alimentation restrictive sans saveur et mourir de faim au quotidien. Changer progressivement ses mauvaises habitudes alimentaires est une démarche plus réaliste et durable qui ne vous impose pas de vous priver de tout du jour au lendemain. Le but est d’y aller étape par étape et de réapprendre à manger à votre faim en écoutant les signaux de votre organisme à travers une alimentation naturelle riche en nutriments.

 

Gardez en tête que le cerveau déteste la sensation de privation. Pensez privation et vous craquerez forcément dans vos tentatives de perte de poids. C’est pour cela que je vous conseille vraiment de ne plus penser aux restrictions alimentaires comme c’est le cas dans les régimes hypocaloriques mais plutôt aux bénéfices d’une nutrition plus saine et de meilleures habitudes alimentaires. Cela changera énormément de choses dans votre tête et donc votre motivation à entamer et tenir les bonnes actions pour faire fondre vos graisses.

C’est à partir du moment où j’ai pensé de cette manière-là que je n’ai plus vu mon immense perte de poids comme une tâche impossible à réaliser mais comme une démarche positive me permettant de prendre des habitudes alimentaires plus saines et bénéfiques pour mon physique, ma santé et mon mental.

 

Avoir son déclic !

Quand on est victime d’obésité très importante et qu’on en souffre durant des années comme ça a été mon cas, je reste persuadé qu’un déclic est nécessaire pour parvenir à entamer une perte de poids durable. Croyez-moi, lorsque je pesais plus de 130 kilos, il n’y avait pas un jour où je ne rêvais pas de perdre du poids, pourtant, je n’y arrivais pas malgré de nombreuses tentatives. Ainsi, penser uniquement à faire fondre nos graisses n’est pas suffisant selon moi, il est également nécessaire de comprendre pourquoi nous en sommes arrivés là.

 

Mon problème, c’est que durant des années, je m’appuyais uniquement sur l’espoir d’une vie plus heureuse avec des kilos en moins. C’est une source de motivation qui ne suffit pas car elle manque terriblement de concret pour agir dans le bon sens au quotidien. J’ai dû creuser plus en profondeur pour trouver une raison plus terre à terre, plus proche de moi et à portée de main afin de démarrer ma perte de poids pour de bon. En vérité, être obsédé uniquement par notre perte de poids n’est pas la bonne approche pour y arriver car elle représente un fantasme qui nous parait trop inatteignable pour nous, obèses, qui vivons cet état comme une fatalité depuis trop longtemps.

Ainsi, en analysant ma situation, je m’étais rendu compte de mon rapport maladif et compulsif avec certains produits industriels et c’est en ayant la volonté de ne plus être dépendant de ces aliments bourrés de sucres et d’additifs que j’ai pu m’en faire un objectif concret à atteindre, jour après jour, qui m’a finalement fait perdre du poids sans que j’en fasse mon but premier. Je n’étais plus simplement dans l’espoir d’une vie meilleure sans mes kilos en trop car j’agissais enfin à l’améliorer par mes propres actions du quotidien.

 

C’est là le paradoxe de mon immense perte de poids: c’est uniquement quand j’ai arrêté d’être obsédé par cela que les kilos ont commencé à fondre, tout simplement car je m’étais enfin fixé des objectifs réalistes et concrets qui me motivaient jour après jour et qui avaient des bénéfices sur mon quotidien (dans mon cas, ne plus être dépendant des barres chocolatées et autres sodas sucrés qui étaient des drogues pour moi). Trouvez votre déclic et je peux vous assurer que la perte de poids se fera d’elle-même en vous y prenant de la bonne manière.

 

Changer son rapport à l’alimentation !

Quoi qu’on en dise, l’obésité est dans la grande majorité des cas synonyme de rapport toxique avec ce que nous mangeons. J’entends par là que les personnes victimes d’obésité morbide depuis des années n’ont pas seulement développé de mauvaises habitudes alimentaires comme cela peut être le cas d’une personne en léger surpoids mais un comportement véritablement maladif à la nutrition.

En vérité, un obèse morbide ne maitrise absolument plus ce qu’il mange, en avoir conscience est un premier pas nécessaire pour sortir de cette situation. Les études ont prouvé que les gourmandises industrielles sucrées comme les barres chocolatées, les glaces, les biscuits, les yaourts sucrés ou les bonbons agissent comme des drogues sur notre cerveau. Ainsi, vous ne pourrez jamais avoir une perte de poids durable en étant encore sous l’emprise de ces aliments au quotidien.

 

Changer son rapport à l’alimentation est la clé d’une perte de poids stable et sans effet yo-yo. Généralement, le mal-être qu’implique un état d’obésité nous pousse à manger pour combler un vide, notre propre souffrance et notre frustration. C’est ce que j’ai vécu durant des années, je mangeais des produits addictifs et sucrés quand je me sentais mal, je me remplissais le ventre pour combler un manque alors que ma souffrance venait de ces mêmes produits qui entretenaient mon surpoids. C’est un cercle vicieux auquel il est très difficile d’échapper quand il devient une habitude du quotidien car on ne sait même plus comment vivre autrement !

Ainsi, la seule solution pour en sortir est d’améliorer nos habitudes alimentaires, parvenir petit à petit à réduire notre consommation de produits transformés et sucrés pour les remplacer par des aliments entiers qui vont nourrir notre organisme et lui permettre progressivement de retrouver ses sens et le goût pour de vrais aliments. Le plus difficile reste de démarrer car gardez en tête que le but n’est pas de se restreindre: mangez autant d’aliments entiers et naturels dont vous aurez besoin pour ne pas succomber sans cesse aux produits transformés généralement trop sucrés et bourrés d’additifs néfastes.

 

Bien sûr, cela ne se fera pas du jour au lendemain mais petit à petit, vous verrez que votre rapport à l’alimentation va changer. Votre organisme, de nouveau alimenté avec une nourriture riche en nutriments, vous permettra de réduire progressivement l’attirance que vous aviez pour tous ces produits transformés et sucrés. J’ai eu un rapport absolument compulsif et boulimique avec les barres chocolatées et les biscuits durant mes longues années d’obésité et je peux vous assurer qu’à présent, j’ai perdu toute attirance envers ces produits-là sans jamais le ressentir comme une privation. Au contraire, je sais à présent que je peux craquer si je le désire car j’ai le contrôle sur mon alimentation grâce à une bonne nutrition au quotidien.

 

Ne plus avoir peur de l’échec !

Un autre problème pour parvenir à sortir de l’obésité, c’est que la perte de poids représente quelque chose de tellement important à nos yeux que nous sommes littéralement tétanisés à l’idée d’échouer. De ce fait, nous cherchons frénétiquement le meilleur moyen de perdre du poids, la meilleure méthode, une solution miracle ou simplement le meilleur moment pour s’y mettre… et nous n’agissons pas !

Si vous voulez perdre du gras, une chose est certaine: il va falloir agir, sans vous chercher des excuses pour remettre à plus tard ! Personne d’autre que vous ne peut entamer les démarcher pour enclencher votre perte de poids et la tenir sur la durée. Peut-être aurez-vous besoin de vous faire accompagner mais dans ce cas-là, choisissez une personne qui vous comprend et qui cherche à vous faire reprendre le contrôle de votre alimentation sans vous imposer un régime précis ni la vente de produits alimentaires, compléments ou autres substituts de repas qui ne seront jamais aussi efficaces qu’une alimentation naturelle pour obtenir et conserver un poids stable sur le long terme.

 

Avoir peur d’échouer est quelque chose de parfaitement normal quand on est obèse. En fait, dites-vous bien que vous risquez de craquer et d’échouer plusieurs fois lors de vos tentatives d’adopter une hygiène alimentaire plus saine. Est-ce si grave que cela? Je sais pour ma part que j’en faisais tout un drame et que je culpabilisais mais pourtant, il n’y a rien de dramatique à craquer à un moment ou à un autre si ça reste occasionnel, que vous ne vous rendez pas malade pour autant et surtout que vous continuez votre démarche vers une alimentation plus saine et bénéfique à votre ligne. Dites-vous que vous avez reculé pour mieux avancer. Ce n’est jamais un écart de temps en temps ou lors d’un repas entre amis qui fait prendre du gras mais les mauvaises habitudes alimentaires du quotidien.

 

La peur d’échouer est malheureusement le meilleur moyen de ne jamais agir, de ne jamais expérimenter. Pourtant, pour comprendre comment votre organisme fonctionne et ce qui lui convient le mieux pour perdre du gras et garder la forme, il va falloir tester ! Pour ma part, c’est en expérimentant différentes choses en alimentation et en apprenant à écouter mon corps que j’ai pu me rendre compte à quel point les glucides ne me convenaient pas et au contraire que les lipides, les bons lipides, étaient très bien assimilés par mon organisme et qu’ils étaient la clé d’une nutrition saine, bonne pour ma ligne et efficace pour ma forme générale sur le long terme. Sans expérimentation de ma part, je n’aurai jamais pu découvrir cela alors que cette alimentation qui me correspond a changé ma vie !

Le but premier d’une perte de poids réaliste, c’est avant tout de faire fondre ses graisses à son rythme afin de ne jamais les reprendre. Dans ce cas de figure, il n’y a aucune raison d’avoir peur de l’échec et de tester des choses si cela vous permet de mieux comprendre comment vous fonctionnez. N’ayez donc plus d’un échec et faites-en plutôt une source d’apprentissage pour mieux agir par la suite !

 

Apprendre à se faire confiance !

Quand on est obèse depuis longtemps, l’état de souffrance engendré par notre corps ne nous permet d’avoir une grande estime de soi. Nous manquons généralement beaucoup de confiance en nous, d’autant plus quand on a déjà essayé de perdre du poids à de nombreuses reprises sans jamais réussir. Reprendre confiance en ses capacités est pourtant une étape essentielle pour parvenir à une perte de poids stable et durable.

Comme je l’ai dit, quelqu’un d’obèse n’a généralement plus le contrôle sur son alimentation. C’est pour cela que suivre un régime sans agir sur les causes mentales qui nous empêchent de changer nos habitudes alimentaires n’a absolument aucun sens. Si vous voulez vous sortir de l’obésité, vous ne pourrez pas compter seulement sur votre mental. J’ai essayé et cela n’a jamais fonctionné très longtemps. Par contre, c’est lorsque j’ai commencé à reprendre confiance en mon propre corps, en ses capacités de jugement, que j’ai pu retrouver des sensations que j’avais perdu et qui permettent ensuite de faire de meilleurs choix alimentaires, naturellement.

 

En vérité, notre corps sait toujours ce dont il a besoin. Notre esprit, lui par contre, doute et se pose beaucoup de questions. C’est en cherchant à renouer avec mon corps et à l’écouter pour la première fois après des années de malbouffe que j’ai pu comprendre à quel point je lui faisais du mal et que j’étais capable de changer les choses en apprenant à entendre ses différents signaux: satiété, aliments qui me font du bien, produits qui au contraire génèrent un plaisir instantané mais de mauvaises sensations par la suite, coup de barre, bien être en prenant soin de lui…

En écoutant son corps, on se tourne généralement vers le positif et on laisse de côté les frustrations et le stress qui produisent du négatif. Cela parait bête à dire mais c’est à partir de là que vous pourrez enclencher le cercle vertueux de votre perte de gras pour une raison simple: l’hygiène de vie plus saine qui vous permettra de faire fondre vos kilos sans jamais les reprendre deviendra naturelle car vous saurez que c’est ce qui vous fait du bien au quotidien.

 

Quand on mange sainement, il est toujours amusant de voir des personnes autour de nous nous dire que c’est bien de faire attention à ce que l’on mange, comme si cela représentait une contrainte au quotidien. Pourtant, je fais simplement le choix d’une alimentation qui me fait plaisir et qui est bénéfique à mon organisme.

Tous les produits trop riches, trop sucrés, bourrés d’additifs offrent un plaisir immédiat qui est finalement très éphémère et qui génèrent par contre des effets négatifs par la suite: coup de barre après repas, ballonnements et maux de ventre, envie de grignotage dans les heures qui suivent, saute d’humeur et bien sûr, prise de gras à moyen terme… C’est ce dont on prend conscience en ayant des habitudes alimentaires saines.

Dans mon rapport actuel à l’alimentation, il n’y a aucun sentiment négatif que j’ai définitivement voulu bannir après mes années d’obésité morbide et de malbouffe, juste le bien être de faire confiance à son organisme et d’en prendre soin, un sentiment que l’on ne veut plus quitter une fois qu’on y a gouté.

 

Y aller progressivement !

Enfin, la meilleure manière de perdre du poids reste de changer ses habitudes alimentaires petit à petit. Vous devez faire preuve de patience car plus vous irez vite, plus vous augmentez les chances de lâcher prise et d’abandonner vos bonnes résolutions.

Je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que nous aimons avoir nos petites habitudes au quotidien. Nous avons chacun des routines à différents moments de la journée qui sont des petits plaisirs et des sources de repère qui nous rassurent. Il en est de même pour l’alimentation. Si vous bousculez toutes vos habitudes alimentaires d’un coup, vous sortirez de votre zone de confort et vivrez ces changements, même s’ils vous dans le sens de votre perte de poids et d’une meilleure santé, comme une contrainte particulièrement agressive dans votre quotidien.

 

Au contraire, faites plutôt les choses étape par étape. Par exemple, si vous aviez l’habitude de manger deux barres chocolatées dans l’après-midi, passez d’abord à une seule plus remplacer un jour sur deux par une collation plus saine et qui vous fait plaisir, quelques noix, un fruit, du chocolat noir très fort en cacao, pourquoi pas un oeuf dur ou une tranche de jambon de qualité… Voyez comment cela se passe et n’allez pas trop vite afin de ne pas vous frustrer. Je vous conseille ainsi de modifier vos mauvaises habitudes alimentaires une par une en analysant votre ressenti.

L’objectif, c’est de faire des meilleures habitudes alimentaires une normalité du quotidien. Il faut du temps pour que notre cerveau assimile une nouvelle habitude et et en agissant ainsi, vous permettez à votre cerveau d’intégrer cette nouvelle habitude. Si vous êtes un irréductible du croissant le matin par exemple (qui n’est vraiment pas un bon choix pour perdre du gras), changer de petit déjeuner pour quelque chose de plus sain et plus diététique vous paraitra impensable dans un premier temps mais tout à fait possible en y allant progressivement avec patience et méthode.

 

 

Comment sortir de l’obésité demanderait de développer davantage qu’en un simple article et c’est d’ailleurs ce que je compte faire prochainement. J’ai pesé plus de 130 kilos durant des années. Je connais très bien la sensation liée à un surpoids important car c’est ce que j’ai vécu la majorité de ma vie. J’ai subi de nombreuses désillusions car j’ai suivi les conseils classiques délivrés par des personnes qui ne comprennent pas l’état de mal-être profond dans lequel nous nous trouvons et qui demande d’agir sur différents tableaux.

Ainsi, j’espère vous avoir fourni des clés qui vous permettront d’agir dans le bon sens, celui d’une perte de gras réaliste et durable dans le temps. Retenez surtout que si vous pensez ne pas être capable de sortir de votre situation de surpoids car vous ne croyez pas avoir le mental suffisant ou parce que vous avez échoué à de nombreuses reprises, j’étais dans la même situation que vous, à ne plus y croire !

Pourtant, je m’en suis sorti et j’ai perdu plus de 60 kilos sans jamais les reprendre ! Je ne pense pas avoir quoi que ce soit d’extraordinaire car durant des années, il m’a surtout manqué la bonne approche et la méthode pour parvenir à ma perte de poids définitive.

C’est lorsque je l’ai enfin compris et que j’ai appliqué ce dont je vous ai parlé dans cet article que tout a changé et cela, vous en êtes tout autant capable de moi !

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *