Glycémie instable: comment s’en sortir?

 

Est-ce que le sucre vous attire plus que de raison? Vous sentez-vous incapable de vous passer de votre dessert sucré? Avez-vous des sautes d’humeur inexpliquées? Êtes-vous du genre à vous sentir nerveux lorsque vous n’avez pas mangé et à avoir un gros coup de barre après?

Si vous vous reconnaissez là-dedans, c’est que vous êtes victime de glycémie instable qui vous rend dépendant au sucre.

C’est une situation que j’ai vécu et qui peut vite devenir un calvaire au quotidien. Ainsi, je vous propose de voir ensemble comment adapter votre nutrition afin de sortir du cercle vicieux de l’appel du sucre.

 

Choisir les bons glucides !

La première étape pour sortir du phénomène de glycémie instable est de choisir les bons glucides, c’est-à-dire des sources saines de glucides qui ne vont pas solliciter à l’excès votre insuline en augmentant brutalement votre glycémie.

Il faut bien avoir conscience que tant que vous continuerez à consommer des glucides qui vont rapidement élever votre glycémie, vous ne pourrez pas améliorer votre situation.

Dans le lot des glucides néfastes, il y a bien sûr le sucre qu’il sera nécessaire de limiter au maximum mais aussi beaucoup de produits comme le pain blanc, les pâtes blanches, le pain de mie, les biscottes, les biscuits, les viennoiseries, les céréales de petit déjeuner, les yaourts aromatisés, les boissons, les sodas sucrés, les gâteaux, les bonbons…

 

En fait, la meilleure méthode pour ne pas consommer de glucides qui vont entretenir votre instabilité glycémique, c’est de choisir une grande majorité d‘aliments entiers et naturels à index glycémique bas car tout produit déjà préparé et transformé est hélas susceptible de contenir des ajouts de sucre et/ou des glucides qui vont violemment élever votre glycémie (index glycémique haut).

Un exemple parlant est la pomme de terre. Si vous prenez une pomme de terre que vous cuisinez vous-même à la vapeur dans le cadre d’un repas complet, l’impact sur votre glycémie sera tout à fait raisonnable. En revanche, si vous consommez des frites cuites au four ou de de la purée déjà préparée, ces glucides vont beaucoup stimuler votre insuline et entretenir votre glycémie instable.

Le naturel est donc votre meilleure garantie de consommer des glucides qui vous seront bénéfiques en choisissant des féculents entiers, des tubercules, des légumineuses, des fruits ou des légumes que vous préparez vous-même en dénaturant le moins possible les aliments.

 

Consommer des glucides avec modération !

Choisir des glucides qui ne vont pas élever votre glycémie est une excellente chose mais si vous vous en gavez, cela ne résoudra pas votre problème et ils auront un impact tout aussi négatif que des glucides à index glycémique haut !

Dans notre société, de plus en plus de personnes ont des soucis de glycémie instable car elles consomment beaucoup trop de glucides. Ainsi, dans votre cas, une règle d’or est d’en consommer en quantité mesurée à chaque repas. Le but n’est pas de vous priver, juste de répartir vos prises de glucides afin de ne pas perturber votre glycémie lors d’un repas.

 

Concrètement, cela signifie choisir une seule source de glucides par repas. Par exemple, il vaut mieux éviter d’ajouter du pain si vous avez déjà des féculents dans votre assiette. De même, si vous voulez consommer un fruit en fin de repas, vous pourriez plutôt le garder pour plus tard, à la collation.

En fonctionnant ainsi, la source de glucide que vous intégrerez dans un repas complet entrainera alors une stimulation modérée de votre insuline et votre glycémie restera stable.

Inutile de se priver donc, d’autant plus qu’une consommation raisonnable de glucides n’est pas qu’une question de glycémie instable mais tout simplement de nutrition saine et bénéfique à votre organisme, notamment pour prévenir des maladies comme le diabète et atteindre vos objectifs physiques (perte de graisse).

 

Manger salé le matin !

La nature de votre petit déjeuner est déterminante sur l’attirance que vous allez avoir pour les aliments sucrés durant les heures qui suivent et le reste de la journée.

Le matin au réveil, le corps est particulièrement sensible aux glucides. Si vous faites le choix d’un petit déjeuner riche en sucres avec un pain au chocolat, un croissant, des céréales de petit déjeuner ou une viennoiserie, vous lancez alors un véritable appel au sucre qui va pousser votre corps à en réclamer davantage et qui va mettre votre glycémie en péril.

Dans ce contexte, il n’y a rien d’étonnant à ne pas parvenir à gérer votre appétit et de craquer fréquemment pour des produits sucrés.

 

La solution qui a été absolument remarquable chez moi, c’est d’adopter un petit déjeuner salé, composé essentiellement de graisses et de protéines avec des œufs, de l’avocat et même un peu de charcuterie, du fromage de qualité, des légumes…

En procédant ainsi, vous pourrez maitriser votre glycémie et constaterez que vous vous sentirez plus rassasié et moins sensible aux envies de grignotage tout le long de votre journée.

Si essayer un petit déjeuner salé vous intéresse, je vous invite à consulter l’article complet que j’ai écrit à ce sujet en cliquant sur ce lien: Petit déjeuner salé: comment s’y prendre?

 

Ne pas stresser son organisme !

Le stress est extrêmement néfaste à la gestion de votre glycémie. Ici, je ne parle pas du stress mental mais du stress que vous pourriez infliger à votre corps d’un point de vue alimentaire.

Qu’est-ce que j’entends par là? Je parle du fait de ne pas avoir de prise alimentaire régulière, de ne rien avaler certains matins en se préparant un petit déjeuner copieux d’autres fois, de sauter un repas, de manger peu un jour pour se gaver le lendemain…

En vous alimentant de cette manière-là, vous ne permettez pas à votre organisme de se réguler correctement et de ce fait, votre glycémie sera plus instable. Ainsi, avoir des prises alimentaires régulières jour après jour est très important.

 

Dans le même ordre d’idée, il est judicieux que chaque repas soit équilibré dans une journée. Par exemple, je vous conseille d’éviter de vous faire exploser le ventre le midi avec un repas très lourd à digérer pour ensuite manger deux feuilles de salade le soir.

Enfin, même si trop manger sur une longue période va mettre à mal votre glycémie et vous faire prendre du gras, vous sous-alimenter pour garder la ligne comme le préconise la plupart des régimes risque là aussi d’entrainer des désordres métaboliques qui provoqueront une glycémie instable.

Comme je le dis souvent, faites plutôt confiance à une nutrition équilibrée qui saura vous faire retrouver et conserver une bonne composition corporelle sans imposer le moindre stress à votre organisme.

Si vous vous demandez comment composer une assiette saine, j’avais là aussi écrit un article entier sur le sujet que vous pouvez consulter ici: Alimentation saine, comment composer son assiette?

 

Manger gras !

Une excellente manière de ralentir l’assimilation des glucides et ainsi conserver une glycémie stable, c’est de manger gras !

Le gras a souvent été diabolisé dans notre société mais on sait à présent que les lipides sains ont beaucoup à nous apporter, encore plus chez les personnes qui réagissent fortement au sucré. Lorsque j’ai constaté que j’avais une glycémie instable, la solution qui a grandement amélioré ma situation a été d’avoir augmenté ma consommation de graisses saines.

Ainsi, vous ne devez pas hésiter à ajouter de l’avocat, des noix, de l’huile d’olive, de colza, de lin, des œufs entiers, des poissons gras ou du chocolat noir fort en cacao à vos menus !

 

Si vous souffrez de glycémie instable, une alimentation modérée en glucides et plus haute en lipides pourrait être salvatrice pour vous. Il ne faut pas avoir peur des lipides car ce sont justement les excès de sollicitation de l’insuline et donc la glycémie instable qui fait grossir tandis que les lipides, eux, participeront activement à rendre votre glycémie plus stable puisqu’ils ralentissent la digestion et l’assimilation du sucre.

De plus, les lipides permettent obligatoirement et facilement de consommer moins de glucides puisqu’ils sont très rassasiants et savoureux.

Ainsi, pensez à toujours intégrer une source de lipides lors de chacune de vos prises alimentaires avec par exemple un demi-avocat à un avocat entier au petit déjeuner, une vinaigrette à l’huile d’olive aux repas avec des œufs ou du poisson gras et des noix en collation.

 

Nourrir son organisme avec les bons nutriments !

Pour finir, le meilleur moyen de combattre la glycémie instable reste une alimentaire saine et riche en nutriments.

L’équation est simple: mieux vous nourrissez votre organisme, mieux il parviendra à fonctionner et à réguler vos différentes fonctions métaboliques, dont la régulation de votre glycémie.

Pour cela, il n’y a rien de magique: ne partez pas en quête du produit miracle hors de prix, des compléments ou des substituts de repas mais cherchez plutôt à intégrer de bonnes habitudes alimentaires au quotidien avec des produits frais et de qualité que vous cuisinez vous-même.

 

Si bien manger reste un concept assez vague que vous avez parfois du mal à décrypter dans la jungle de l’information que représente la nutrition aujourd’hui, je vous propose ces trois règles de base qui sauront vous guider vers les bons choix:

Du naturel avant tout: Le moins de produits préparés et transformés possibles mais des aliments sous leur forme brut que vous préparez vous-même.

Du sain: Choisir des aliments de qualité, bio mais aussi de proximité et de saison en achetant chez des petits producteurs quand c’est possible.

De l’équilibre dans l’assiette: toujours avoir dans un repas des légumes sans limite, une source de protéines, une source de lipides et une source de glucides avec modération.

En suivant ces trois règles, vous avez là la formule gagnante d’une nutrition bénéfique pour votre corps qui vous permettra de mettre fin à votre glycémie instable.

 

La glycémie instable est un fléau qui touche beaucoup plus de monde qu’on ne le pense. Il ne fait aucun doute à mon sens que l’alimentation industrielle y est pour beaucoup dans cette pathologie à travers tous ses aliments bourrés de glucides néfastes et d’additifs qui détraquent notre organisme.

En tant qu’ancien obèse morbide accro au sucre, j’ai subi la glycémie instable de plein fouet pendant de nombreuses années et pour m’en sortir, j’ai dû expérimenter beaucoup de choses jusqu’à arriver aux principes énoncés dans cet article qui ont marché pour moi.

A présent, je n’ai plus d’attirance particulière pour le sucré et je peux ainsi m’alimenter comme je le désire sans être sous l’influence de mes pulsions. J’espère ainsi vous faire gagner un temps précieux et vous aider à ne plus être sous l’emprise de votre glycémie instable.

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.