Fatigue chronique: comment agir par l’alimentation?

Êtes-vous constamment fatigué? Même si le sommeil, la gestion du stress et l’activité physique sont essentiels pour entretenir notre forme, le rôle de l’alimentation est bien souvent trop négligé.

J’en ai fait l’erreur par le passé et aujourd’hui, je vous propose de voir ensemble comment sortir de la fatigue chronique en appliquant quelques principes simples dans votre nutrition.

 

Qu’est-ce que la fatigue chronique?

La fatigue chronique se caractérise par une sensation de fatigue constante. Chaque tâche devient plus difficile à effectuer, la motivation est en baisse et on se tourne naturellement vers l’inactivité. De plus, le sommeil semble de moins en moins agir sur notre état de forme général.

C’est un véritable cercle vicieux car on devient plus négatif et gérons moins bien les situations stressantes auxquelles nous pouvons faire face. Ainsi, on se retrouve de plus en plus fatigué à tel point que cet état d’épuisement devient une normalité.

 

Pourquoi la fatigue chronique? Il existe une multitude de facteurs extérieurs qui peuvent l’expliquer: mental, manque d’activité physique, environnement négatif, stress…

Néanmoins, celui qui aura le plus d’influence sur votre état de forme général reste l’ensemble de votre système intestinal, le microbiote. On sait à présent que ce dernier est au cœur du bon fonctionnement de notre organisme et est également le siège de nos émotions.

Ainsi, un microbiote qui fonctionne mal va obligatoirement épuiser votre organisme et entrainer une fatigue chronique. Peu à peu, ce sont vos organes qui seront affaiblis et votre système hormonal sera moins performant, agissant notamment sur votre humeur, votre capacité à vous détendre ou à vous sentir bien…

Autrement dit, vous ne pourrez pas améliorer votre état de fatigue chronique sans vous attaquer à la source du problème, le microbiote. Pour cela, la meilleure solution reste la nutrition.

 

Ainsi, la fatigue chronique n’est pas irréversible. Je l’ai connu durant des années et adopter une alimentation plus en phase avec mon organisme a tout changé. Au final, améliorer son alimentation va vraiment agir et inverser le cercle vicieux de la fatigue chronique.

Les 6 actions que je vais vous conseiller dans la suite de l’article permettent donc de prendre des habitudes alimentaires qui vont faire du bien à votre microbiote et progressivement vous défaire de la fatigue chronique.

 

Première action: Augmenter sa consommation de végétaux

Le premier réflexe à avoir pour chouchouter son microbiote, c’est de penser végétaux !

La fatigue chronique peut être la conséquence de carences en certaines vitamines, minéraux et oligo-éléments. Les végétaux apportent à votre organisme une grande partie de ce dont il a besoin. De plus, ils amélioreront votre digestion, votre transit, vous apporteront des anti-oxydants protecteurs… autant de bénéfices qui permettront de vous revitaliser.

Une précision cependant: quand on parle végétaux, on inclut les légumes et les fruits. Néanmoins, ce sont les légumes qui vous devez privilégier car ils sont généralement plus riches en nutriments tout en contenant moins de glucides. Attention également à la pomme de la terre ou la patate douce que l’on considère davantage comme des féculents.

En pratique, faites en sorte de consommer des légumes lors de chacun des repas et si c’est déjà le cas, d’en augmenter la consommation. Pour les fruits, réservez-les plutôt pour la collation, ils seront ainsi mieux digérés et assimilés.

 

Deuxième action: Apaiser son insuline

Le deuxième principe est de prêter attention à sa consommation de glucides.

Il a été prouvé que les mécanismes de l’insuline, l’hormone régulant notre taux de sucre sanguin, étaient en grande partie responsables de la prise de poids. Si vous consommez trop de glucides, vous allez solliciter à l’excès votre insuline et prendre du gras. Les cellules graisseuses sont génératrices d’inflammations qui vont affecter négativement votre microbiote et au final, vous épuiser.

Si vous vous sentez assommé après les repas, ne cherchez pas plus loin, c’est que vous sollicitez trop votre insuline au quotidien en consommant beaucoup de glucides et/ou les mauvaises sources. Avoir une glycémie stable est essentiel pour éviter les coups de barre et les moments de grande fatigue.

Pour y parvenir, il est nécessaire d’avoir une consommation mesurée de glucides lors de chaque repas en évitant les produits raffinés comme les pâtes, le riz blanc ou le pain blanc ainsi que les biscuits, bonbons, yaourts sucrés ou autres viennoiseries. A la place, privilégiez au maximum les glucides naturels et complets comme le sarrasin, la patate douce, le quinoa, l’avoine ou encore les légumineuses…

 

Troisième action: Toujours consommer des bonnes graisses

Mon troisième conseil pour se défaire de la fatigue chronique est d’avoir une consommation systématique de graisses saines.

La phobie du gras est l’un des plus grands malheurs de l’alimentation d’aujourd’hui.  Elle est responsable en partie de l’obésité et de la vision tronquée que l’on a d’une nutrition équilibrée. Votre corps, lui, ne peut pas se passer de graisses.

Les lipides sains permettent entre autres la régulation de votre système hormonal. C’est en consommant des bonnes graisses que vous agirez positivement sur votre humeur mais aussi sur votre récupération, physique et mentale. Elles assurent également la satiété afin de prévenir les grignotages particulièrement difficiles à contenir lors des périodes de fatigue chronique car l’alimentation devient  alors un refuge émotionnel.

Dans la pratique, assurez-vous d’avoir toujours une source de bons lipides lors de chacun de vos repas. Cela peut être de l’avocat, de l’huile d’olive ou de colza dans une vinaigrette, le jaune de l’œuf, le gras du maquereau, une poignée d’amandes en collation ou encore de l’huile de coco pour cuire vos aliments.

 

Quatrième action: Réduire les aliments problématiques

Un principe qui a son importance en cas de fatigue chronique est d’identifier le ou les aliments qui vous posent problèmes.

De nombreux aliments que nous consommons au quotidien ne sont pas faciles à digérer. Certains possèdent des composés que notre corps a du mal à reconnaitre et à assimiler. C’est le cas des aliments contenant du blé (gluten) ou la familles des laitages (lactose mais aussi caséine).

De plus, d’autres aliments contiennent des anti-nutriments. Ce sont des composés qui vont empêcher la bonne assimilation de certains nutriments. En temps normal, votre organisme est capable de les gérer mais s’il est épuisé, il est probable que vous ne soyez pas en mesure de vous y adapter et que certains aliments vous épuisent plus qu’ils ne vous nourrissent. Ainsi, vous pourriez avoir plus de mal à digérer des aliments sains mais contenant des anti-nutriments comme les légumineuses ou les noix.

Concrètement, il faut parvenir à vous écouter. Si vous vous sentez mal à chaque fois que vous consommez un aliment, faites le choix de le réduire de votre alimentation voir de le retirer le temps de vous sentir mieux.

 

Cinquième action: Penser aux super aliments communs

Une astuce pour revitaliser rapidement un organisme affaibli est d’ajouter à votre nutrition des aliments à la densité nutritionnelle importante ou autrement dit, des super aliments.

Avant de vous tourner vers certains super aliments exotiques et hors de prix, n’oubliez pas qu’il existe de nombreux super aliments communs et abordables qui sont hélas souvent oubliés. On peut citer par exemple l’ail, le chou kale, tous les abats, les épices (gingembre, curcuma…) ou encore tous les produits fermentés comme la choucroute.

L’intérêt de tous ces aliments? Ils vont agir sur votre fatigue chronique en apportant de grandes quantités de nutriments et en rééquilibrant petit à petit votre flore intestinale.

Dans la pratique, essayez d’intégrer au moins l’un de ces super aliments chaque jour.

 

Sixième action: Libérer son esprit des prises de tête alimentaires

Enfin, le sixième et dernier principe pour sortir de la fatigue chronique est d’arrêter de vous prendre la tête sur votre alimentation.

J’entends par là de ne plus réfléchir encore et encore sur des détails, de vouloir compter vos calories ou de suivre des régimes restrictifs. Lorsqu’on est victime de fatigue chronique, l’alimentation doit devenir votre alliée pour vous permettre d’aller dans le bon sens. Ce sera hélas l’inverse si vous commencez à vous poser des questions sur tout et n’importe quoi.

Au contraire, je vous conseille de faire au plus simple en adoptant une nutrition saine et naturelle. Cela implique seulement de privilégier des produits bruts et d’équilibrer vos assiettes au quotidien en suivant des principes simples comme je l’explique dans cet article: Alimentation saine: comment composer son assiette?

Au final, j’espère que vous comprenez que la fatigue chronique a un lien très proche avec l’alimentation. On ne peut pas espérer être en forme sans apporter à son organisme ce dont il a besoin, surtout avec l’âge. Pour ma part, j’étais constamment épuisé par le passé car j’alimentais mal mon corps. C’est uniquement lorsque je me suis intéressé à la nutrition que j’ai pu retrouver la vitalité.

Bien sûr, ce n’est pas le seul facteur à prendre en compte mais il est celui qui vous donnera l’impulsion pour agir sur d’autres problématiques (manque de sommeil, de sport, surpoids etc…). Prêt à faire confiance à l’alimentation?

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *