Digestion: les aliments qui posent problèmes

Nous avons beau mieux manger et avoir une hygiène de vie saine, parfois, nous souffrons quand même de problèmes digestifs. Dans ce cas, il est fort probable que vous soyez victime de sensibilités alimentaires qui ne sont pas sans conséquences car ces désagréments quotidiens peuvent vous empêcher d’être en bonne santé mais aussi bloquer votre perte de poids.

Aujourd’hui, je vous propose donc de voir quels sont ces aliments qui posent problèmes afin que vous puissiez apprendre à les identifier et améliorer votre digestion, votre bien être et enfin atteindre la forme et le physique que vous désirez.

 

Le gluten !

Si vous souffrez de problèmes digestifs, le gluten est certainement la première chose que vous devez limiter voir éliminer dans votre alimentation. Cette protéine du blé provoque potentiellement le plus de troubles au sein de notre organisme car le blé d’aujourd’hui est issu de nombreuses mutations génétiques qui ont totalement modifié sa structure et le rend particulièrement difficile à assimiler pour l’organisme.

La problématique numéro une du gluten est qu’il laisse des fragments non digérés qui ont tendance à passer à travers la paroi de nos intestins et migrent dans le sang, provoquant tout un tas de réactions. C’est une source d’agression majeure pour notre organisme. Obésité, intestins perméables, maladies cœliaque, neurologiques, constipation chronique, diarrhée… Tous ces troubles peuvent avoir comme origine le gluten.

 

Dans notre société française où le pain est un aliment de base, c’est quelque chose de difficile à entendre mais le degré de dangerosité du blé d’aujourd’hui est telle que les risques à en consommer sont trop importants pour que nous puissions en manger tous les jours dans une nutrition qui se veut saine.

Personnellement, je ne pensais pas avoir de problèmes avec le gluten. Lorsque j’étais obèse, je consommais du pain et des pâtes tous les jours. C’est lorsque j’ai voulu arrêter durant une période, pour expérimenter, que j’ai constaté à quel point l’arrêt du gluten a soulagé mes intestins et les troubles au niveau du transit que j’ai toujours eu. D’expérience, avoir les sinus toujours encombrés est aussi symptomatique des effets négatifs du gluten. Je conseille à n’importe qui de faire un test d’éviction durant 15 jours à un mois car vous avez potentiellement énormément à gagner, il suffit juste d’essayer et de voir si vous sentez un mieux-être ou non, cela a été flagrant chez moi.

 

Le sans gluten est-il une mode? La vague de produits transformés sans gluten et hors de prix, oui, certainement (il existe énormément de céréales ou pseudo-céréales naturellement sans gluten comme le riz, le sarrasin, le quinoa…) mais attention à ne pas rentrer dans le jeu des grands médias qui cherchent à faire passer la problématique du gluten comme une mode passagère afin que les gros industriels puissent continuer à nous gaver de produits à base de blé dans les grandes distributions.

Les troubles générés par le gluten sont réels et si vous avez des problèmes de digestion, le gluten est la première piste vers laquelle vous devez vous pencher.

 

Les laitages !

Les produits laitiers sont réputés pour provoquer des troubles digestifs. Le problème vient de trois éléments:

Le lactose, sucre du lait, que nous digérons de moins en moins bien avec l’âge car nous ne produisons plus l’enzyme permettant son assimilation. C’est celui qui provoque les problèmes de transit les plus évidents, les ballonnements, constipations, diarrhées…

Le lait est certainement le laitage qui occasionne le plus de soucis de transit et je ne vous recommande pas nécessairement de vous tourner vers du lait sans lactose qui reste un produit transformé, pasteurisé et dénaturé. Dans ce cas-là, je vous conseille plutôt de vous tourner vers des produits laitiers sans lactose comme le beurre ou le fromage à pâte dure.

 

La caséine, protéine du lait, qui favorise la perméabilité intestinale, cause d’importants troubles digestifs et des réactions inflammatoires. On se retrouve ici avec une cousine du gluten dans les problèmes qu’elle peut entrainer.

Contrairement au lactose, on trouve de la caséine dans l’intégralité des laitages en-dehors du beurre qui n’en contient plus qu’à l’état de traces. Ainsi, si vous avez une intolérance forte à la caséine, la meilleure solution reste de se tourner vers le beurre clarifié, le ghee, qui lui ne contient plus que les graisses du lait où on ne retrouve ni caséine ni lactose.

 

Les laitages en eux-mêmes. Rappelons que le lait a pour fonction de permettre la croissance des plus jeunes. Consommer du lait à l’âge adulte n’est donc pas quelque chose de naturel car il contient des hormones de croissance dont notre corps n’a plus besoin et qui perturbe notre organisme en pouvant entrainer tout un tas de troubles.

De plus, la composition du lait est faite pour son petit uniquement ! Ainsi, si le lait humain est fait pour son bébé, le lait de vache est fait pour son veau car il lui permet de prendre beaucoup plus de poids qu’un bébé humain. Encore une fois, cet aliment qui n’est pas créé pour notre corps ne sera pas bien assimilé et va perturber notre organisme.

 

Ces raisons font des laitages des aliments difficiles à digérer. Ainsi, je vous conseille d’en limiter votre consommation et de vous tourner vers les produits laitiers fermentés, au lait cru et de préférence de brebis ou de chèvre car ils seront plus faciles à assimiler (yaourt, fromage ou beurre).

Comme le gluten, arrêter les laitages durant une période pourrait soulager bon nombre de vos problèmes digestifs du quotidien.

 

Le sucre !

Difficile de considérer le sucre en lui-même comme un aliment et pourtant, il prend une place beaucoup trop importante dans notre alimentation traditionnelle. Je ne vais pas revenir sur les méfaits du sucre car j’y ai consacré un article entier que vous pouvez retrouver en cliquant ici.

 

Ceci étant dit, le sucre stimule excessivement l’insuline et lorsque cela se répète, notre corps ne sera plus en mesure de bien gérer notre glycémie au quotidien. En plus d’être le précurseur de nombreuses maladies comme le diabète, le sucre déséquilibre notre microbiote et peut entrainer des pathologies comme la candidose.

De plus, le sucre reste un poison qui agit comme une drogue dans notre organisme et qui fait grossir. Pour finir, on trouve du sucre en grande quantité dans tous les produits transformés comme les céréales de petit déjeuner, les biscuits, les barres chocolatées, les viennoiseries… Autant de produits néfastes pour notre organisme dont il vaut mieux avoir une consommation occasionnelle.

 

Ainsi, réduire sa consommation de sucre au maximum ne pourra qu’être bénéfique et améliorer votre digestion au quotidien.

 

Les légumineuses !

La famille des légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots azuki…) sont des aliments riches en nutriments qui sont trop souvent délaissés dans notre alimentation. Néanmoins, il arrive assez fréquemment que nous les digérions assez mal.

En vérité, si les légumineuses sont très riches en vitamines et minéraux, elles le sont tout autant en anti-nutriments de toutes sortes qui empêchent leur bonne assimilation. Ainsi, il est courant que la consommation de légumineuses nous fasse mal au ventre et entraine des gaz.

 

Dans ce cas-là, vous avez deux solutions: les tremper pour les rendre plus digestes ou tout simplement en consommer moins souvent. Pour certains, il sera nécessaire de les retirer de leur alimentation afin de soulager leurs troubles.

C’est en tout cas une famille d’aliments qui occasionne souvent des problèmes digestifs donc c’est une piste à explorer si vous en consommez fréquemment.

 

Les noix !

Les amandes, les noisettes, les noix de cajou, les noix de Grenoble ou de Brésil représentent d’excellentes collations que je recommande au sein d’une alimentation santé. Cependant, il arrive que certaines personnes ne les digèrent pas bien.

Les oléagineux sont des aliments très riches en nutriments mais hélas, elles peuvent être difficiles à digérer à cause de leur teneur en protéines, en graisses et en fibres irritantes. De plus, elles contiennent des anti-nutriments qui occasionnent des troubles digestifs et empêchent l’assimilation de certains minéraux.

 

Dans cette situation-là, une solution peut être de faire tremper vos noix plusieurs heures car ce procédé permet de réduire leur teneur en anti-nutriments et les rend bien plus digestes.

De plus, il est possible que vous tolériez mieux certaines noix par rapport à d’autres, à vous d’expérimenter et de voir si certains oléagineux vous conviennent mieux mais dans tous les cas, gardez en tête que les noix sont des aliments lourds à digérer qui peuvent entrainer des troubles digestifs.

 

Les choux !

Parmi les légumes, les choux figurent dans le haut du classement des légumes les plus bénéfiques pour la santé. Par contre, ils possèdent également des fibres dures, plus difficiles à digérer, qui peuvent occasionner des troubles intestinaux.

Dans la famille des choux, certains sont plus délicats à assimiler que d’autres. Le brocoli, le chou kale ou le chou chinois sont des légumes moins irritants pour l’intestin là où le chou-fleur, le chou vert et rouge sont plus agressifs chez certaines personnes.

 

La solution, c’est tout d’abord de les faire cuire. Hors de question de consommer un chou cru si vous souffrez de problèmes digestifs ! Encore mieux, vous pouvez également les faire blanchir afin de rendre leurs fibres plus digestes.

Pour ma part, j’ai du mal à bien digérer les fibres de certains légumes mais une fois blanchis, les choux ne me posent plus le moindre problème. A vous de voir s’ils vous conviennent mieux sous cette forme.

 

Les oeufs !

Les oeufs représentent un aliment riche en nutriments dont nous ne devons pas avoir peur. Cependant, il arrive que la protéine de l’oeuf, que l’on retrouve essentiellement dans son blanc, occasionne des soucis digestifs. Le jaune, qui contient majoritairement les graisses et les nutriments de l’oeuf, ne pose pas de problème d’intolérance.

Il faut tout de même noter que la qualité de l’oeuf a une influence sur sa capacité à entrainer de problèmes de digestion. Il est courant qu’un oeuf de catégorie 3 fasse mal au ventre tandis qu’un oeuf bio (de catégorie 0) n’occasionne plus le moindre trouble.

 

Le soja !

Le soja est un aliment assez particulier. On le trouve à présent sous de nombreuses formes et hélas, beaucoup ne sont pas aussi saines qu’on pourrait le croire.

Le lait ou les yaourts de soja, par exemple, ne sont pas des aliments naturels et sont au final très peu digestes. On montre souvent le soja comme un produit de qualité en donnant l’exemple des asiatiques qui en consomment régulièrement mais ces derniers ont toujours consommé le soja sous forme fermenté et jamais dans les mêmes proportions et modes de préparation des produits que nous trouvons dans le commerce.

Ainsi, les produits à base de soja peuvent entrainer des troubles digestifs si vous en consommez souvent, notamment dans le cadre d’un régime végétarien ou végétalien. Dans ce cas-là, il ne faut pas oublier qu’il existe d’autres sources de protéines végétales comme les graines de chia, de chanvre, le quinoa ou encore des légumes comme le brocoli ou le chou-kale.

 

Des sensibilités plus spécifiques…

Bien sûr, il existe d’autres aliments qui peuvent troubler votre système digestif. On peut citer dans les potentiels coupables la famille des solanacées (pomme de terre, poivron, aubergine, tomate) que certaines tolèrent mal ou encore les oxalates du thé ou du cacao qui ne conviennent pas à tous.

 

En vérité, chacun est unique et a ses propres spécificités digestives ! Il y a des aliments que nous tolérons mieux que d’autres, certains que nous pouvons consommer plus souvent, d’autres dont il faut faire preuve de modération. C’est pour cela que lorsque vous pensez qu’un aliment même sain pose problème à votre système digestif, le mot d’ordre, c’est de ne pas s’entêter et modifier son alimentation !

Apprenez à écouter votre corps et retirez temporairement un aliment qui vous parait problématique pour le réintégrer plus tard et voir si votre situation s’améliore. La seule règle, c’est de procéder avec un seul aliment à la fois afin de pouvoir bien ressentir si c’est ce dernier qui entrave votre bonne digestion.

 

Ayant été obèse morbide pendant de très nombreuses années, je souffre encore de troubles digestifs qu’il me faut gérer au quotidien. Ne sous-estimez pas l’impact d’un aliment que vous digérez mal sur votre état de forme général: un système digestif en souffrance peut non seulement dégrader votre santé à petit feu mais aussi vous épuiser au quotidien et vous empêcher de perdre ou prendre du poids.

Pour s’en sortir, il n’y a pas de méthode miracle mais simplement une approche méthodique comme je vous l’ai décrit en vous focalisant sur les aliments cités qui sont, dans la majorité des cas, ceux qui génèrent le plus de troubles intestinaux. A présent, est-ce que vous pensez que votre digestion pourrait être amélioré en réduisant ou en supprimant l’un de ces aliments?

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *