Comment décrocher du sucre pour de bon?

Vous avez tendance à être accro au sucre? Vous voulez en réduire la consommation sans jamais y parvenir? En tant qu’ancien drogué du sucre, je partage avec vous toutes mes astuces pour décrocher du sucre pour de bon !

 

Savoir où se trouve le sucre et ses dangers !

Tout d’abord, il est nécessaire de faire un rappel des produits dans lesquels on trouve du sucre. Au-delà du sucre blanc en morceau ou en poudre, on le retrouve dans de nombreux aliments comme les gâteaux, les biscuits, les bonbons, les barres chocolatées, les fast-foods, les brioches, le pain de mie, les biscottes, les sodas, les yaourts sucrées, les céréales de petit déjeuner et tout un tas de produits industriels que l’on trouve en grande surface…

De ce fait, notre consommation de sucre peut vite grimper et devenir énorme sans même que nous en ayons conscience. Il suffit de se rendre compte qu’une simple cannette de coca contient l’équivalent de plusieurs morceaux de sucre ! Autrement dit, le sucre a tendance à se trouver dans tout ce qui est préparé et transformé, il faut donc lire les étiquettes et rester vigilant.

 

Pourquoi vouloir décrocher du sucre alors? Les raisons sont nombreuses, en premier lieu la santé car il n’est pas exagéré de dire que le sucre est un véritable poison pour notre organisme. Il favorise les dégénérescences cellulaires et donc le développement de nombreuses maladies. De plus, il provoque des pics de glycémie qui vont dérégler nos hormones et favoriser la prise de poids et le diabète.

Sur le court terme, le sucre peut vous empêcher de réguler votre appétit, vous poussant alors aux grignotages car il perturbe notre sensation de satiété. De plus, le sucre peut être la cause de problèmes digestifs et de périodes de fatigue au quotidien. Enfin, le sucre peut être la source de problèmes de peau et de montées de stress que vous ne contrôlez pas. On peut donc vraiment dire que le sucre a le potentiel de vous empoisonner la vie !

 

Aborder le sucre comme une drogue !

Avez-vous conscience à quel point le sucre peut être addictif? En tant qu’ancien obèse, il fut une période où je ne pouvais tout simplement jamais m’en passer. Il me fallait ma dose de sucre au quotidien à travers des aliments qui en contenaient: biscuits, barres chocolatées, yaourts sucrés, sodas principalement…

Ainsi, j’agissais comme un drogué en manque quand j’en étais privé. Ces propos ne sont pas anodins car des études montrent que le sucre a un potentiel d’addiction supérieur à la cocaïne. A partir de là, on peut aborder le sucre sous un nouvel angle.

 

D’une part,  vous comprenez ainsi que votre incapacité à vous passer de sucre n’est pas entièrement la cause d’un manque de volonté. Le sucre en lui-même agit sur le cerveau pour en réclamer davantage. Je pense que vous avez forcément connu ce genre d’épisode où vous ressentez un besoin irrésistible de consommer un aliment sucré, des bonbons par exemple, et où vous ne parvenez pas à refréner cette envie qui vous parait vitale sur le moment.

Hélas, plus on cède et plus les envies de sucre vont se multiplier. Votre cerveau fera tout pour vous convaincre d’en consommer au plus vite et comme le sucre vous procure un sentiment de plaisir immédiat, vous en ressentirez le besoin à la moindre contrariété et faim dite émotionnelle. Vous ne mangerez plus par faim mais parce que vous êtes stressé, frustré, triste ou simplement par ennui. Le sucre devient alors une véritable drogue un refuge pour se faire plaisir.

Il est indispensable d’en avoir conscience pour agir dans le bon sens.

 

Se préparer à affronter le sevrage !

Dès lors, on ne lutte pas face au sucre en se disant simplement qu’on va arrêter à la force de notre mental. J’ai fait cette erreur par le passé et j’échouais systématiquement. Il s’agit plutôt de prendre son temps et de se préparer mentalement à un arrêt progressif.

Les premiers jours seront compliqués à aborder car vous serez en véritable état de sevrage. Vous ne pourrez pas y échapper si le sucre est une addiction pour vous depuis des années. Néanmoins, c’est aussi cela qui doit vous motiver car vous devez avoir en tête que ce n’est qu’une situation temporaire.

 

Une erreur que j’avais fait à l’époque, c’était de croire que mon attirance pour les produits sucrés était naturelle. Après tout,  j’ai toujours été très gourmand mais en vérité, c’est une addiction qui s’installe dans le temps. Encore aujourd’hui, je reste un gros mangeur mais le sucre ne suscite plus les mêmes réactions en moi. Ainsi, il n’y a pas de fatalité, nos attirances changent en fonction de notre alimentation au quotidien.

Par exemple, manger sainement sans craquer à longueur de temps était inconcevable pour moi il y a plusieurs années ! Quand je dis sainement, même l’idée de consommer un légume par semaine était désagréable… Vos goûts vont donc changer. Une fois le sevrage passé, vous resterez gourmand mais pourrez canaliser vos envies qui ne seront plus aussi fortes qu’avant. Pensez à ce futur-là et accrochez-vous les premiers jours !

 

Ne jamais penser en terme de privation !

Décrocher du sucre est difficile car cela vous impose un sevrage à la fois mental (car vous aimez le sucre) et physique (car votre corps va en réclamer). Si en plus vous décidez de vous priver du jour au lendemain de toutes vos gourmandises préférées, le sevrage risque d’être beaucoup trop compliqué à gérer.

De manière générale, penser restriction n’est jamais efficace pour atteindre un objectif en nutrition. Cela risque au contraire de vous pousser à des craquages de plus en plus violents. C’est le même problème que l’on retrouve avec les régimes et l’effet yo-yo. Décrocher du sucre est un chose mais le plus important est que vous ne retombiez jamais dans l’addiction.

 

Ainsi, il est nécessaire d’arrêter définitivement de raisonner en matière de privation mais de penser remplacement. Concrètement, ne cherchez pas simplement à éliminer les aliments sucrés de votre alimentation mais remplacez-les par des aliments sains. Par exemple, remplacer des biscuits à la collation ou le yaourt sucré de fin de repas par un fruit contenant du sucre naturel, deux carrés de chocolat noir fort en cacao, quelques amandes…

En bref, dites-vous que vous ne vous privez pas de vos gourmandises mais allez manger autrement, sans aucune restriction tant que l’on opte pour des aliments sains. Le but est de ne jamais cultiver cette sensation de frustration qui vous fera céder à un moment ou à un autre.

 

Mettre en place une nutrition cohérente !

Au-delà du sevrage, votre alimentation aura bien sûr un rôle à jouer dans votre capacité à décrocher du sucre. Je vous propose trois axes qui m’ont beaucoup aidé à me passer de mes sucreries:

1/ Chercher ce qui est le plus rassasiant dans l’alimentation

Le sucre étant addictif, en arrêtant, vous risquez d’avoir fortement envie d’en consommer, plus que jamais ! C’est à ce moment-là qu’il vous faut adopter l’alimentation la plus rassasiante possible. Pour y parvenir, le plus pertinent reste d’avoir une nutrition riche en protéines et en bonnes graisses. Les protéines apportent un sentiment de satiété immédiat et les bonnes graisses sur le long terme, réduisant ainsi les envies de grignotage.

Un autre principe pour avoir une alimentation rassasiante, c’est de consommer des fibres ! Ce sont elles qui vous donneront le sentiment d’avoir le ventre bien rempli. Cela vous passera l’envie d’y ajouter une gourmandise sucrée en dessert. Vous les trouvez dans les végétaux comme les légumes, les fruits, les légumineuses ou les céréales entières. Ils vont en plus favoriser un bon transit donc vous avez tout à gagner à consommer davantage de fibres.

 

2/ Ne pas stimuler son addiction dès le réveil

Lorsqu’on se lève, notre corps n’a plus rien mangé depuis le repas de la veille. On a jeûné durant une certaine période, généralement au moins une dizaine d’heures. Ainsi, votre corps va être très sensible à la manière dont vous allez l’alimenter à ce moment de la journée. Si vous lui donnez du sucré dès le réveil (par exemple avec un sucre dans le café, un pain au chocolat, un croissant, des biscuits, des céréales de petit déjeuner…), votre glycémie subira un pic bien plus violent qu’à n’importe quel autre moment de la journée.

En gros, donner du sucre à votre organisme dès le matin, c’est lui donner votre accord pour qu’il vous en réclame toute la journée ! Dans mon parcours, ce qui a été un cap pour parvenir à décrocher du sucre fut de passer à un petit déjeuner salé. Peut-être est-ce que l’idée vous parait inconcevable comme moi à l’époque mais en y allant petit à petit, à votre rythme, vous en êtes capable. Pour savoir comment s’y prendre et composer un petit déjeuner salé, je vous propose de lire mon article sur le sujet: Petit déjeuner salé: comment s’y prendre?

 

3/ Modérer sa consommation de glucides

Pour réussir à décrocher du sucre, il me parait indispensable de remettre en question sa consommation de glucides. Si vous êtes du genre à consommer de généreuses portions de féculents à chaque repas avec du pain en accompagnement et un fruit en dessert, vous devez avoir conscience que cela représente une énorme quantité de glucides ! Le problème au-delà des aspects santé, c’est que vous allez alors stimuler à l’excès votre insuline et conserver votre attirance pour le sucré.

Ainsi, je vous recommande d’avoir une consommation mesurée de glucides (une seule source par repas) en sélectionnant ceux qui auront un impact plus modéré sur votre glycémie comme les aliments complets, les légumineuses, la patate douce, la majorité des fruits et bien sûr les légumes..A l’inverse, évitez au maximum tout ce qui est raffiné: pain blanc, pâtes, riz blanc… Durant la phase de sevrage, une alimentation légère en glucides qui laisse plus de place aux protéines et aux graisses saines peut grandement vous aider à tenir le cap.

 

Prendre de meilleures habitudes alimentaires !

Pour conclure, décrocher du sucre sera plus facile dès lors que vous prenez des habitudes alimentaires saines et équilibrées. Je vous conseille vraiment de ne pas chercher pas à sauter de repas ni à suivre une alimentation qui bouleverse totalement vos habitudes. Le sevrage est déjà suffisamment difficile donc partez de votre alimentation actuelle en remplaçant les produits sucrés par des aliments bruts qui en contiennent naturellement et en effectuant quelques ajustement ici et là comme je vous l’ai conseillé.

On a tendance à dire que le sucre se trouve partout. C’est vrai si l’on consomme énormément de produits transformés et déjà transformés, il suffit d’observer les étiquettes pour s’en rendre compte. En mettant l’accent sur des aliments entiers, vous êtes sûr de ne pas vous tromper et de ne pas avoir à vous prendre la tête à décrypter les compositions de chaque aliment.

 

En bref, consommer du sucre au quotidien découle d’une mauvaise hygiène alimentaire qui s’est vicieusement installée au fil des années. En prenant de meilleures habitudes alimentaires, vous reprendrez une alimentation saine et équilibrée sans excès en-dehors d’occasions spéciales. Cela réduira fortement vos envies de grignotage, grignotages qui sont toujours tournés vers le sucré. On enclenche alors un véritable cercle vertueux pour décrocher du sucre.

Ce dont j’ai pris conscience et qui a changé ma vision de la nutrition, c’est que les produits contenant du sucre ne sont jamais sains. En les réduisant au maximum, j’ai fortement amélioré mon alimentation et ma santé, naturellement. C’est à partir de là que j’ai pu atteindre mes objectifs plus facilement. Ainsi, j’ai pu remettre le sucre à la place qui est la sienne: une friandise qui n’a rien à faire dans une alimentation quotidienne et qui se consomme occasionnellement pour le plaisir.

De votre côté, avez-vous des difficultés à vous sevrer du sucre? Quelle est votre expérience avec le sucre? N’hésitez pas à le partager dans les commentaires !

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *