Changer sa vision des glucides pour changer son corps !

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la nutrition, je me suis rendu compte de toutes les idées préconçues que j’avais. Parmi elle, il y en a une qui m’empêchait de maitriser ma composition corporelle: ma vision des glucides.

En tant qu’ancien obèse, l’idée de reprendre du poids était donc quelque chose qui me terrifiait au quotidien. Même en mangeant sainement, c’était encore une source d’angoisse pour moi.

Pourtant, ce n’est absolument plus le cas actuellement grâce à une variable d’ajustement dans mon alimentation: les glucides. Aujourd’hui, je vous partage comment je m’y prends pour garder le contrôle de ma ligne.

 

Les glucides au centre de notre taux de gras !

A partir du moment où l’on désire perdre du poids, on pense à devoir suivre une alimentation faible en calories ou autrement dit, un régime. C’était ma vision des choses lorsque j’étais gros et c’est d’ailleurs pour cela que je le restais.

En vérité, la prise de gras dépend en très grande partie d’une hormone que nous sécrétons: l’insuline.

Cette hormone, nous la produisons lorsque nous ingérons des aliments contenant des glucides. Elle permet de régulier notre taux de sucre sanguin. En consommant beaucoup de glucides comme c’est le cas dans notre société, nous la produisons en excès.

Les conséquences? Une glycémie instable qui pousse à nous tourner encore plus vers le sucré et au final, la prise de gras !

 

Ainsi, j’ai compris que je restais gros parce que je sollicitais beaucoup trop mon insuline à travers des aliments riches en glucides comme du pain, des pâtes, des biscuits… Tous ces aliments entrainaient une addiction envers le sucré et un appétit démesuré.

Quand j’ai compris cela, mon approche s’est alors focalisée sur les glucides plutôt que sur une alimentation restrictive et frustrante. C’est ce qui a changé ma vision de la nutrition.

 

Les glucides sont-ils vraiment indispensables?

A partir du moment où l’on se dit que ce sont les glucides qui nous font grossir, on se demande alors s’ils sont indispensables.

Il existe trois familles de macronutriments: les protéines, les glucides et les lipides. Les protéines sont fondamentales, encore plus si vous désirez perdre du poids car ils préviennent la fonte musculaire. Les lipides assurent un fonctionnement hormonal sain et ne font pas grossir. C’est d’ailleurs le manque de lipides qui empêche beaucoup de personnes d’atteindre leur objectif physique.

Les glucides sont également essentiels, notamment pour notre cerveau, mais notre corps est capable d’en produire autrement. C’est le principe des alimentations de type cétogène ou low-carb ou l’organisme puise dans les graisses pour s’en servir comme source d’énergie.

 

Ainsi, les glucides servent principalement de source d’énergie. Cela explique que quand nous en consommons trop, notre corps va stocker ce surplus d’énergie dans nos cellules graisseuses, en réserve.

Cela ne veut pas dire qu’il faut éviter les glucides dans son alimentation mais en avoir une consommation raisonnée et cohérente. Si vous désirez maitriser votre composition corporelle, il vous faut donc maitriser votre consommation de glucides.

 

Les glucides et le manque d’énergie !

Dans notre société, nous avons souvent peur de manquer d’énergie. Les glucides sont, à travers les féculents, associés à l’énergie. C’est ce que l’on véhicule dans les publicités et les grands médias depuis des années. Ils nous paraissent donc indispensables pour parvenir à rester actif.

D’une part, c’est faux car les graisses fournissent également de l’énergie, moins immédiate mais plus stable. De plus, ce sont souvent les excès de glucides qui nous fatiguent en stimulant excessivement notre insuline.

 

Si vous êtes un gros consommateur de féculents, de pain, de biscuits, de barres chocolatées, de viennoiseries et de produits transformés comme je l’étais à l’époque, je doute que vous soyez débordant d’énergie.

Au contraire, quand je consommais beaucoup de glucides, j’avais plutôt tendance à somnoler après les repas, à avoir des coups de barre, des problèmes de concentration, des fringales et surtout, à m’engraisser.

De plus, les glucides ont tendance à stimuler l’appétit donc à vous inciter à consommer davantage… de glucides ! Ces derniers entrainent donc un véritable cercle vicieux si votre alimentation se base là-dessus.

Dans ce cas, il est tout à fait normal que vous ne parveniez pas à maitriser votre composition corporelle ni votre nutrition.

 

N’oubliez pas l’action de l’insuline qui va entrainer des fluctuations importantes de votre glycémie ni vous ingérez beaucoup de glucides. Une glycémie stable permet au contraire d’avoir une énergie durable.

Ainsi, gardez en tête qu’on a souvent tendance à consommer plus de glucides que ce dont notre corps a réellement besoin.

 

Les glucides, la variable d’ajustement pour maitriser son corps !

Ce que j’ai appris avec l’expérience, c’est que les glucides représentaient une variable d’ajustement que nous pouvons utiliser pour maitriser notre corps. Ainsi, ce sont eux que vous devez moduler en fonction de vos objectifs physiques.

Pour y parvenir, il est nécessaire tout d’abord de prendre de bonnes habitudes alimentaires. Vous ne pourrez pas obtenir le corps que vous désirez en le nourrissant avec les mauvais nutriments.

Pour savoir comment faire, je vous invite à jeter un œil aux nombreux articles que j’ai pu écrire sur le sujet, comme par exemple cet article sur la composition d’une assiette saine: cliquer ici pour le lire.

 

Ensuite, une fois que votre alimentation est saine dans sa globalité, vous ne devez pas toucher à vos quantités de protéines et lipides au quotidien. En sélectionnant des sources naturelles, ils vont nourrir votre organisme. Par contre, vous pourrez diminuer ou augmenter vos glucides en fonction de votre objectif.

Par exemple, si vous désirez perdre du poids, vous devrez diminuer les glucides dans votre alimentation. Si vous faites une nouvelle activité physique, n’avez pas de poids à perdre et souhaitez être performant, vous pourrez les augmenter. De ce fait, on ne mange pas n’importe comment et on ne se prive pas. Simplement, on fait varier notre quantité de glucides en fonction de nos besoins.

N’oubliez pas qu’en tant que source d’énergie, vous devez mériter vos glucides. Je trouve cette manière de fonctionner bien plus agréable et surtout plus efficace.

Ainsi, maitriser votre consommation de glucides est le seul paramètre que vous devez gérer pour maitriser votre ligne. Le reste consiste à prendre de bonnes habitudes alimentaires au quotidien. J’espère que ce site vous aide à y parvenir.

 

Comment s’y prendre pour moduler ses glucides?

Concrètement, comment moduler ses glucides en fonction de ses objectifs?

Prenons l’exemple de quelqu’un qui désire perdre du gras. Sans toucher à ses portions de protéines ou de lipides (dont il est nécessaire d’avoir une source à chaque prise alimentaire), il sera nécessaire de diminuer les glucides. Il s’agit toujours d’être très progressif sinon votre organisme risque de ne pas apprécier un changement aussi brutal.

La première semaine, vous pourriez par exemple diminuer de moitié la quantité de féculents que vous consommez au repas du soir. La semaine suivante, faire de même sur le repas du midi et ainsi de suite.

Tant que vous ne diminuez pas vos quantités de protéines et de lipides, vous perdrez du poids sainement, c’est-à-dire que vous ferez fondre vos graisses sans perdre de muscles et sans détraquer votre métabolisme.

A l’inverse, si vous devenez plus actif en vous mettant plus fréquemment à un sport, augmenter vos glucides pourrait être pertinent. On procède de la même manière, progressivement et sans jamais diminuer ses quantités de protéines et de lipides (en cas d’activité physique, augmenter ses protéines est intéressant).

 

Ceci étant dit, une autre question se pose: comment décider où diminuer ses glucides? Avant tout en fonction de son activité physique. Il est plus pertinent pour votre récupération et éviter la prise de gras de les conserver autour du sport.

Par exemple, vous faites du sport en fin de matinée? Dans ce cas, diminuez plutôt vos glucides au repas qui s’en éloigne le plus, en l’occurrence le soir.

Si vous êtes sédentaire ou avez des journées plutôt physiques dans leur ensemble, cela n’a pas d’importance. Le plus important, c’est d’être progressif et de ne jamais chercher à éliminer les glucides d’un coup, simplement à les diminuer ou les augmenter petit à petit jusqu’à atteindre notre objectif.

 

J’espère que vous comprenez que cette approche est radicalement différente des régimes. Ces derniers vont toujours trop vite et ne prennent pas en compte le rôle de l’insuline dans la prise de gras.

Ici, on cherche à avoir des résultats durables que vous pourrez maitriser au quotidien en fonction de l’évolution de votre corps et de votre mode de vie.

 

Voir les glucides autrement, la meilleure solution pour ne plus avoir peur de manger !

Au final, avoir un œil nouveau sur les glucides a réellement changé ma nutrition.

D’une part, je n’ai plus peur de grossir malgré mon passif. Je peux vous garantir que quand on a été très gros, cela apporte un immense bien-être au quotidien. Je sais que je peux faire évoluer mon corps comme je l’entends à travers mon alimentation et de ce fait, je ne laisse plus rien au hasard.

De plus, je n’ai également plus peur de manger. Je ne pense jamais à me priver ni à devoir me restreindre mais j’ajuste simplement ma quantité de glucides en fonction de mes objectifs physiques. Cela me permet de toujours avoir plaisir à manger à travers des aliments savoureux comme l’avocat, de bonnes vinaigrettes à l’huile d’olive ou des œufs entiers.

Qu’il est triste de voir certaines personnes persuadées de bien manger avec du blanc de poulet tout fade, du riz sans assaisonnement et des haricots verts en boite…

 

Si je fais plus de sport et que je veux rester performant dans mes activités, je me dis que je dois légèrement augmenter ma quantité de glucides. Si au contraire j’estime que je veux perdre du gras, je vais diminuer. Toujours sans toucher à ma consommation de protéines et de lipides. C’est aussi simple que cela.

Une astuce facile pour savoir comment ajuster ses glucides, c’est de se demander si on y a droit, si on mérite ses glucides. Si vous êtes très sédentaire, vous n’avez certainement pas besoin de glucides à travers les féculents à chaque repas, ceux des légumes peuvent suffire. A l’inverse, si vous êtes très actif, les glucides vous aideront à mieux récupérer.

A partir de là, on peut avoir un contrôle total de sa composition corporelle. Cela a vraiment changé ma vie et j’espère qu’en voyant les glucides autrement, vous pourrez aussi débloquer un pallier pour atteindre le physique que vous recherchez.

 

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous et abonnez-vous à la lettre d'information de La Vitalité par la Nutrition pour ne rien rater des futurs articles et recevoir en bonus gratuit mon e-book des 6 plus grandes erreurs à ne pas faire en nutrition !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.